Histoire de la Ferme de l’Osière à Raulécourt

Salariés d’abord

Nadine et Manu Bonot sont passionnés d’élevage depuis longtemps; Manu  travaille à la porcherie école de Verdun . Quand cette porcherie cesse ces activités Manu sera détaché à la porcherie d’Haroué en M&M qui forme des porchers depuis une quarantaine d’années.

Nadine , originaire de la frontière Luxembourgeoise  réussit à s’y faire aussi embaucher. Un différent assez pointu sur le schéma génétique futur d’Haroué oppose Manu et sa hiérarchie. Manu démissionne , Nadine enceinte de Noé le suit .

Ils  achètent  en sept 2006 une maison avec 2 ha à Raulecourt, commune regroupée avec Broussey canton Commercy. Une paire d’années de travail à la porcherie d’Herméville  pour Manu , Ils gardent d’excellents rapports  avec ce couple d’agriculteurs .

Nadine fait une escapade professionnelle à l’hôpital et commence à élever des chiens . Elle adore  les bergers Australiens ! Elle en aura jusque 49 !

L’élevage des herbivores ruminants

Elevage chèvreUn projet né dans leur tête  autour d’un troupeau de chèvre ; une petite annonce et Nadine ramène 18 chevrettes âgées de 8 jours du jura . Très vite le troupeau leur paraît petit pour en vivre et  20 chèvres pleines de Charente ( un élevage qui cesse )s’installent à Raulecourt. Manu aime construire , et en autoconstruction il a campé des bâtiments pour les  chiens de Dominique. L’élevage de chien sera légèrement diminué et Manu aménage un bâtiment initialement pour les chiens en fromagerie . En ce moment il crée une pièce spéciale lavage pour éviter une humidité trop importante aux fromages .

Un bâtiment bois neuf et agréable est acheté pour mieux loger les chèvres. Nadine et manu sont en train de l’aménager ( quai de traite – bardage …). Ce parcours sympathique est agrémenté : de multiples visites de la DSV pour être aux normes, de multiples appels téléphoniques avec la Mutuelle Sociale Agricole pour boucler des dossiers perdus, des contacts compliqués avec la Chambre d’agriculture qui n’a pas l’habitude des projets atypiques ;

Mais  Oui ! Emmanuel est installé officiellement depuis janvier 2016.

Sa compagne , éleveuse de chiens , reste cotisante solidaire à la MSA . Elle vient d’apprendre qu’il y a des équivalences pour  les productions hors sol ….. peut être demain elle aura un vrai statut ?

Projet Bio mais manque de terres

Des éleveurs très proches dans leur projet d’une agriculture autonome , biologique et vente directe .

Leurs gros soucis du moment pour réaliser cette autonomie c’est le manque de surface; leur 7 ha actuels servent presque en totalité au pâturage à la belle saison , il manque environ 5 ha pour faire du foin . Il y aura des opportunités foncière  autour de leur ferme mais on sait la difficulté de démembrer une reprise de 100 ha pour en laisser 5 ha à une installation atypique !

Découvrez cette ferme lors de la visite du mois de septembre , vos questions permettrons de creuser l’histoire et le quotidien de la ferme de l’Osière .

invitation visite

Une réflexion au sujet de « Histoire de la Ferme de l’Osière à Raulécourt »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s